Déja 2 mois

0 appréciations
Hors-ligne
2 long mois, je t'aime tu me manque.
Tu aurais eu 5 mois.

Derrière un immense mur de pierres,
Je construis peu à peu mes repères,
Écrasée par ton manque d'amour,
Je me retrouve seule songeant au pire comme toujours.

J'ai beau me dire que le pire est passé,
Que demain tout sera oublier,
Je n'arrive à effacer nos souvenirs,
Même si cependant je suis consciente qu'ils me font souffrir.

C'est dans un lit de larmes que je me repose,
Essayant de trouver face à cette souffrance, une pause,
Sous tes regards douloureux, je revois cette scène,
Seul mes rêves me procurent de l'oxygène.

Parfois, j'ai envie de flotter sur un îlot de nuages,
Évitant toute sorte de mauvais présages,
M'éloignant au loin des idées noires,
Je retrouverai mon envie de croire.

Cependant toi et moi on sait que c'est impossible,
Que face à ma souffrance la douleur est irréversible,
C'est au milieu de la nuit que je continue de tourner les pages,
De ma vie, de mon histoire qui ne cesse de faire naufrage...

Dernière modification le 15-02-2011 à 05:29:04
Diana, mamaange d'Aaron 19 mois, maman d'Ophélie 5 ans et Gabriel 3 semaine. Tu nous manque , on t'aime

C'est très jolie dit...
Grosse pensée à tous nos anges éternels!!! je t'aime mon ange d'amour Wesley

1 appréciations
Hors-ligne
pour toi Aaron,bel ange dans les cieux deux mois que t es auprès du amuse toi bien avec les autre anges et prend soin de ta maman qui t'aime tant

Dernière modification le 15-02-2011 à 11:18:53
Maman de l'ange Dérick et de Ben qui me donne la force d avancer

0 appréciations
Hors-ligne
Petit poème pour ce troisème mois sans toi mon ange, si tu savait comme tu nous manque, on t'aime.

Et que le jour commence sans amour, sans ami
Et que le jour finisse sans un mot, sans un bruit
Et que la nuit s'avance sans âme et sans folie
Et que la nuit pâlisse sans un geste et sans un cri

Se lever le matin, prendre le café seul
Faire couler l'eau du bain, noyer sa nuit, ses larmes
S'habiller en tanguant comme on fuit, comme on s'arme
Et partir en courant pour ne plus être en deuil

Affronter le soleil, ne pas baisser les yeux
Marcher, compter ses pas pour mimer le réveil
Dire "bonjour, oui ça va" et se forcer à rire
Faire semblant d'être heureux pour éviter le pire

Vivre chaque jour comme on meurt, prolonger l'agonie
Simuler le bonheur en taisant la souffrance
Et n'avoir qu'une envie, tirer sa révérence
Disparaître sans bruit, se fausser compagnie
Diana, mamaange d'Aaron 19 mois, maman d'Ophélie 5 ans et Gabriel 3 semaine. Tu nous manque , on t'aime

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres