Poèmes de Philippe un papaange MAGNIFIQUES!!

                                                                                          
Des Anges, Nos Anges :

Ce n'est pas un conte de Noël, que je vais vous narrer, mais bien une réalité
Il existe en parallèle de notre monde un lieu d'une indescriptible beauté
Un endroit merveilleux habité uniquement par des Anges
Des petits Anges, filles et garçons de différents âges
On les différentie par la couleur des ailes, roses pour les filles, bleu pour les garçons
Jolies robes légères pour les demoiselles et pour les petits polissons le classique caleçon
Ces petits lutins malicieux n'ont pu trouver une place sur notre terre
Alors ils se sont regroupés dans un pays enchanté bien loin d'être austère
Il n'existe aucun clan dans ce paradis
Tout ce petit monde vit en parfaite harmonie
Ils passent leur temps uniquement à s'amuser, à chahuter, une récréation permanente
Ils s'occupent en faisant part d'une imagination débordante
Jamais ils ne s'ennuient dans cet endroit angélique
Mais ces petits Anges n'oublient pas que sur terre vivent leurs parents biologiques
Ainsi tous les soirs ils se réunissent autour d'un grand feu
Et chacun raconte l'histoire qui les a amené en ce lieu
C'est à l'occasion d'une de ces soirées qu'une idée s'est imposée
Ayant connaissance de la tristesse de ceux qui ne peuvent les oublier
Et qui trop souvent ne peuvent s'empêcher de pleurer
Ils ont décidé d'absorber toutes ces larmes et d'en faire de beaux nuages blancs
Sur lesquels sont inscrits les prénoms de tous les Papas et de toutes les Mamans
Et ainsi, chaque année à la période du grand froid, ils percent les nuages immaculés
Qui laisse s'échapper une poudre blanche, un mélange d'Amour et de Pureté
Celle-ci se répand sur notre terre et va émerveiller le cœur de tous les parents désenfantés
Pour le commun des mortels ici-bas, ce n'est que normalité en cette période de l'année
Mais pour beaucoup de Mamanges et de Papanges la chose est vécue avec intensité
La symbolique du blanc que représentent l'absence et la pureté
Et que nous recevons comme un cadeau du ciel, un clin d'œil de nos petits futés

Merci nos Anges de penser à nous, de nous faire comprendre par certaines manifestations que l'AMOUR est plus fort que tout
                                          

La Voix de mon Ange :


La voix de mon Ange tape à la porte de mon cœur
Il veut me dire des choses pour apaiser ma douleur
A peine ouverte je reçois alors un flot d'AMOUR immense
Indescriptible émotion qui me met en transe
Ce que je ressens me transporte, me transforme
Cette douceur qui se dépose, cette sensation énorme
Qui remplie mon cœur de tendresse, de caresses
Qui habille mon âme de papier de soie
Sur lequel est écrit l'AMOUR qu'il a pour moi
Je suis tout autre, je me laisse envahir par mon Ange
Je me laisse engloutir tout entier sans opposer la moindre résistance
Je suis ailleurs, je suis un autre, je suis celui qu'il veut que je sois
Le temps qu'il déverse son AMOUR dans lequel je me noie


Dis-moi :                                                              

Dis-moi que la vie ne s'arrête pas en ce monde attristant
Dis-moi que tu n'es pas parti définitivement
Dis-moi que tu existes, différent peut-être, mais que tu existes vraiment
Dis-moi que la vie se poursuit ailleurs que sur cette terre
Dis-moi que je suis et que je reste ton père
Dis-moi que tu es heureux malgré cette séparation
Dis-moi que tu me vois et que tu vis mes émotions
Dis-moi tout, ne me laisse pas avec mes éternelles interrogations
Répond-moi je t'en prie j'ai besoin de savoir
Pour que s'installe en moi l'espoir de te revoir
Je ne peux m'enfermer sans cesse dans ce purgatoire
Illumine tout mon être du timbre de ta voix et chasse définitivement mon désespoir
Que le chemin qu'il me reste à parcourir soit exempt de ronces
Que s'ouvre enfin une autre voie parsemée de tes réponses

                                                       

      

Cette vie devant soi :

Les heures filent, les jours s'enfilent, les mois s'effeuillent
La vie s'écoule monotone et comme toujours la peine me ronge
Je me laisse aller, je me laisse dominer par mes sentiments
Je tourne, je vire, je ne suis qu'une ombre parmi les hommes
Le vide, le manque, l'absence de mon fils me transperce le cœur et l'esprit
Je fais semblant, toujours semblant je vis dans un monde parallèle
Dans un monde irréel, un monde imaginaire nécessaire à ma survie
Je sombre souvent lorsque le temps est gris
Je n'attends qu'une chose c'est une éclaircie
Je vis les yeux sans cesse levés vers le ciel
Cet univers où se trouve désormais un Ange, mon Ange
Je me pose tant et tant de questions sur cette existence
Des questions qui me reviennent comme un boomerang
Je voudrais comprendre cette épreuve qu'est la perte de son Enfant
Comprendre sa signification et pouvoir avancer, redémarrer
Reprendre possession de mon être, redevenir vivant parmi les vivants
Entrevoir avec sérénité les jours, les mois et les saisons
Qui me reste à passer avant de retrouver celui qui m'attend patiemment

 




A vous qui pensez sans le vivre :

A vous, qui gambadez sur le chemin de la vie sans détours
A vous, qui croquez la vie comme on déguste une pomme d'amour
A vous, que je côtois les jours de labeur dans cette grande tour
A vous, qui avez facilement oublié ce que la vie m'a ôté
A vous, qui ne pouvez comprendre que jamais, moi, je n'oublierai
A vous, qui pensez que le temps atténue la douleur
A vous, qui croyez que j'ai retrouvé un minimum de bonheur
J'ai envie de vous crier à la face, que rien ne s'efface
Vous dire que la souffrance est tenace
Malgré le temps qui passe
Vous dire, que je n'ai plus les mêmes envies
Que mon quotidien n'est que survie
Alors, de grâce, acceptez, que de temps en temps je sois triste
Acceptez, que de temps en temps je m'éclipse
Acceptez que je ne sois plus celui que j'étais avant
Acceptez, que je ne puisse faire toujours semblant
Acceptez que je ne partage plus certaines de vos valeurs
Accordez-moi au moins cette faveur
Je ne vous demande pas de porter mon fardeau
Ce serait beaucoup trop et cela sonnerait faux
Je ne vous demande pas de vous mettre à ma place
Je vous demande seulement un peu de complaisance
Je vous demande de m'accorder un peu d'indulgence
Si très souvent je ne suis pas omniprésent
Si par moment mon esprit est absent
Absorbé par des pensées permanentes pour celui qui me manque « Mon Enfant »

                                                     

Je t'aime mon Ange :

Je t'aime, tu ne dois jamais en douter
Je t'aime, comme tu ne peux l'imaginer
Je t'aime, avec tant de force
Je t'aime et cela me renforce
Je t'aime, cela m'aide à vivre
Je t'aime et ainsi je te vais vivre
Je t'aime, quelque soit le jour de la semaine
Je t'aime et te le dire sans cesse atténue ma peine
Ce verbe je le chante à toutes heures
Je le déclame sans aucune pudeur
Il m'apporte tant de bonheur
Le conjuguer au passé le dénature
Je ne peux utiliser que le présent et le futur
Toi mon Ange sur le toit du monde
De mes «je t'aime» je t'inonde                                                
Entend, reçois c'est pour toi
Que ces « je t'aime » s'enracine en toi
Et te fasse grandir, évoluer
Dans ce nouveau monde dans lequel tu es
J'aime et j'aimerai toujours ce verbe                                   
Qui jamais ne sera éphémère
Dans le coeur d'un père et d'une mère

                                                        

                                                    
Ma propre définition de la souffrance :

La véritable souffrance ce n'est pas toujours une blessure apparente
Nul besoin pour qu'elle soit visible d'une plaie sanglante
Ni d'une cicatrice qui saute aux yeux des passants et passantes
Il existe une souffrance bien plus traumatisante, bien plus lancinante
Une souffrance qui s'enracine et qui nous flagelle de ses mille épines
Une blessure invisible qui ne se voit mais qui parfois se devine
Qui nous rend si triste et nous fait courber l'échine
Qui nous fait grimacer face à cet avenir qui se profile
Vivre différemment désormais tous ces jours qui défilent
Cette souffrance c'est celle du cœur, de l'âme toute entière
Qu'aucun antalgique ne peut calmer
Qu'aucun remède ne peut soigner
Le cœur saigne, le cœur pleure, le cœur se rappelle à tout heure
Il ne peut oublier toutes ces années de bonheur
Il parle avec ses armes, ses émotions
La mémoire du cœur se manifeste et se morfond
Rien ne peut l'arrêter pour nous rappeler                                 
Ce que jamais il ne pourra effacer
Une image, une pensée, un mot
Et le cœur fait état de ses propres maux
A la seule évocation de celui qui s'en est allé
Nos yeux évacuent alors sans retenue ces perles d'eau salée
Dans la mémoire du cœur en larmes
Vit un Ange parti sans avoir pu utiliser toutes ses armes
Dans la mémoire de nos cœurs « désenfantés »
Vit notre enfant pour l'éternité... 
  

                                                 

   




Avancer pour ne pas sombrer :

Souris, même si tu n'as n'en pas toujours envie
Souris, car c'est ce que veut l'Ange qui est parti
La tristesse ne résout rien
Elle renforce le chagrin
Elle te détruit chaque jour un peu plus

Ne garde pas au plus profond de ton âme
Ce qui te déchire et fait jaillir les larmes
Ne reste pas sans cesse dans la douleur
Ecoute ce que l'Etre Aimé murmure à ton cœur
Sois attentif à ses mots

Ecris ce qu'il veut que tu dises
Ecris-le pour que ta vie s'éclaircisse
Ecris ce qu'il te dicte
Car c'est ainsi qu'il t'incite
A entrevoir la vie différemment
A continuer ce parcours qui est le tien

Ecris, fais sortir les mots qui t'empoisonnent
Exprime tes sentiments et libère-toi de ce poids qui te ronge
Evacue ce trop plein de tristesse qui te mine
Ne t'enfonce d'avantage pour ne devenir que ruine
Fais-toi violence et franchis le pas

Vis les choses autrement
Vis les choses intensément
Apprivoise un tant soit peu ta détresse de mère
Relève-toi, ne reste pas les genoux à terre
Regarde la vie avec ton cœur
De l'intérieur ressens le monde extérieur
Cette douloureuse expérience fais-en quelque chose

Avance avec ta souffrance
Avance avec ta différence
Trace-toi un nouveau chemin
Avec ton Ange qui te tient la main

N'oublie jamais qu'il guide tes pas
Pour que le jour venu dans cet Au-delà
Une nouvelle vie s'ouvre à toi
Sois dans cette espérance qui te remplie de joie
Avance, pour ne pas décevoir l'Ange qui te donne cette foi

philippe,papaange de jérôme
santeusagers.over-blog.com
unpapa





 

 

 



28/05/2010
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres